PROLOGUE DE L'IMAGINAIRE

Nous pensons en paroles et, en même temps, en images.

 

Les régularités exprimables en paroles et celles contenues dans les images ne sont pas les mêmes.

 

En paroles, nous présentons une accumulation;

en images, une totalité.


La « chose » (donc l’univers) devient différente selon qu’elle est présentée avec des paroles ou avec des images.


Pour analyser nos expériences, les paroles sont parfaites; pour exprimer les totalités, nous devons recourir aux images.

 

 

Yona Friedman, L'ordre compliqué et autres fragments, 2008

© 2013 designed by Uro Bannera®

  • Black Facebook Icon
  • Black Pinterest Icon
  • Black Instagram Icon